• Décembre 2019

    • Mardi 10 10:00 - 19:30
    • Mercredi 11 10:00 - 19:30
    • Jeudi 12 10:00 - 19:30
    • Vendredi 13 10:00 - 19:30
    • Samedi 14 10:00 - 19:30
    • Dimanche 15 10:00 - 19:30
    • Lundi 9 10:00 - 17:30
    • Mardi 17 10:00 - 10:30
    • Mardi 24 10:00 - 10:30
    • Mardi 31 10:00 - 10:30
  • Janvier 2020

    • Mardi 7 10:00 - 10:30
    • Mardi 14 10:00 - 10:30
    • Mardi 21 10:00 - 10:30
    • Mardi 28 10:00 - 10:30
  • Février 2020

    • Mardi 4 10:00 - 10:30
    • Mardi 11 10:00 - 10:30
    • Mardi 18 10:00 - 10:30
    • Mardi 25 10:00 - 10:30
  • Mars 2020

    • Mardi 3 10:00 - 10:30
    • Mardi 10 10:00 - 10:30
    • Mardi 17 10:00 - 10:30
    • Mardi 24 10:00 - 10:30
    • Mardi 31 10:00 - 10:30
  • Avril 2020

    • Mardi 7 10:00 - 10:30
    • Mardi 14 10:00 - 10:30
    • Mardi 21 10:00 - 10:30
    • Mardi 28 10:00 - 10:30
  • Mai 2020

    • Mardi 5 10:00 - 10:30
    • Mardi 12 10:00 - 10:30
    • Mardi 19 10:00 - 10:30
    • Mardi 26 10:00 - 10:30
  • Juin 2020

    • Mardi 2 10:00 - 10:30
    • Mardi 9 10:00 - 10:30
    • Mardi 16 10:00 - 10:30
    • Mardi 23 10:00 - 10:30
    • Mardi 30 10:00 - 10:30

Le Lieu

Musée Toulouse-Lautrec

Palais de la Berbie, place Sainte-Cécile Albi

Toulouse-Lautrec, l'affiche et la lithographie

Nouvelle Exposition «Toulouse-Lautrec, l'affiche et la lithographie» au musée Toulouse-Lautrec De décembre 2019 à juin 2020

Nouvelle Exposition «Toulouse-Lautrec, l'affiche et la lithographie» au musée Toulouse-Lautrec De décembre 2019 à juin 2020

Le Salon des Cent, organisé par la revue littéraire et artistique La Plume, consistait en une exposition, sans jury, ni récompense, des réalisations d’artistes contemporains adeptes des modes d'expression liés à l’estampe. Son nom fait référence au nombre d'artistes souscripteurs réunis lors du lancement en 1894 qui acceptèrent d'exposer.

En 2001, à l’occasion du centenaire de la mort de l’artiste, cent graphistes de renommée internationale rendaient hommage à «leur grand-père». Exposée au Centre Pompidou et au musée des Arts décoratifs à Paris, mais aussi au Japon, en Inde et aux Etats-Unis, une sélection du Nouveau Salon des Cents’ affiche de nouveau au musée Toulouse-Lautrec à Albi, aux côtés des affiches originales de Lautrec dont le musée albigeois possède l’une des plus belles collections.

Le Musée Toulouse-Lautrec propose de découvrir, le temps d'une exposition, les liens existants entre l'art de l'affiche tel que l'a conçu Toulouse-Lautrec, et l'art graphique d'aujourd'hui. Sur l'initiative de Monsieur Escourbiac, membre du Club des Partenaires du musée, 100 graphistes, parmi les meilleurs dans le monde entier, ont rendu hommage à Lautrec en créant une affiche. Nouveau Salon des Cent, réalisé à l'occasion du Centenaire de la mort de l'artiste, cet ensemble, loin de consister en une confrontation opposant le passé et le présent, permet au contraire de souligner le dialogue qui, à travers réminiscences ou principes plastiques, prévaut dans le domaine de l'affiche entre des créations qu'un siècle sépare.

Dès ses premières réalisations, Lautrec conquiert une place originale et de tout premier plan dans le domaine de l'affiche artistique alors en plein essor, haussant la couleur avec l'inventivité et la liberté créative qui le caractérisent, multipliant les trouvailles, dans une véritable démarche de publicitaire Existe-t-il une suite à cette révolution du langage plastique à laquelle Lautrec contribue, et pour reprendre les propos d'Anton Beeke, Toulouse-Lautrec a-t-il des descendants ?

La question était d'autant plus passionnante, en cette année où l'on célèbre le Centenaire de la mort de l'artiste ; le musée Toulouse-Lautrec à Albi ne pouvait qu'y souscrire, s'inscrivant ainsi dans l'une des fonctions fondamentales de l'institution-musée, qui consiste à mettre en évidence la pérennité du sentiment artistique, et à proposer des références à une pratique artistique.L'initiative en revient à Michel Escourbiac, soutenu dans sa démarche par le Club des Partenaires du Musée Toulouse-Lautrec, dont il est membre. Il convient de souligner et de saluer son action, et son engagement pour mener à bien une idée qui, relayée par Anton Beeke, permet aujourd'hui de proposer un nouveau "Salon des Cent".

Sous ce titre, rappelant la propre participation de Lautrec aux manifestations de la revue La Plume justement évoquée par Alain Weill, sont réunies des affiches qui, au-delà des styles et des identités nationales, s'imposent par un point commun : leur qualité.L'iconographie des placards reprend parfois des images inventées par Toulouse-Lautrec, détournées, transformées en mots-images ou réintroduites avec une écriture contemporaine ; il s'agit le plus souvent de celles que notre mémoire collective a retenu, ou de celles qui ont été le plus médiatisées –et parfois banalisées : l'anglais au Moulin-Rouge M. Warrener, Jane Avril, Bruant.

Un grand nombre de graphistes a choisi de jouer avec le personnage de Lautrec, avec sa silhouette, aisément identifiable, avec son chapeau melon, ses lunettes, image narrative dans l'image, jeu de miroir où le corps devient signe, comme un hommage doublement rendu à une figure emblématique. On retrouve alors l'humour et l'impertinence derrière lesquelles Lautrec masquait sa profondeur.Mais, si l'on écarte les apports dus à l'évolution des technologies, notamment en matière de typographie, l'évidence s'impose avec force : le constant souci de la lisibilité du message visuel donnant une image dont l'impact tient à la simplicité, le travail sur la couleur, en puissants aplats ou en notes vives, destiné à forcer le regard du public, renvoient à la démarche initiée par Toulouse-Lautrec : maîtrisant le subtil équilibre entre la provocation et la communication, entre la lisibilité et l'élégance formelle, il a su, parmi les premiers, jeter les bases d'une pratique graphique toujours d'actualité.

9 décembre 2019 - 30 juin 2020
Musée Toulouse-Lautrec
10:00
Culture Exposition - Visite Tout public

A voir aussi

Retrouvez les sites de la ville et de ses partenaires

Ville

Partenaires